ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Louvière à la une - Juin 2011

Aménagement, je te baptise « durable ».
Durable! Vous avez dit « durable »?


Gérer l’aménagement du territoire dans une ville, c’est réfléchir à un projet cohérent en anticipant sur ce que sera l’urbanisation de demain. L’histoire de notre centre ville le démontre à souhait : l’urbanisme louviérois résulte de notre passé industriel. Réalisé historiquement avec une spontanéité de localisation des activités et de densification du territoire, il structure notre ville en deux phases, une première partie, urbaine, en centre ville et une seconde zone, rurale, de périphérie. L’accès principal de la ville a été aménagé au plus simple, via une sortie d’autoroute qui se dirige droit vers le centre ville. Pas question alors, d’envisager un pourtour périphérique jugé sans doute superflu… Une réflexion sur un contournement aurait à l’époque pourtant permis d’aménager des axes secondaire vers les différents quartiers de notre entité et éviter bien des soucis à ses visiteurs et à ses habitants.

Aujourd’hui, l’histoire repasse les plats, mais autrement. Un « contournement » devrait bientôt -il n’est, en dépit des effets d’annonce, pas encore ouvert - permettre d’éviter aux automobilistes de « tomber » dans le centre ville… Le hic c’est qu’ils arriveront droit sur le rond point de la gare du centre déjà très encombré aux heures de pointes… La solution « d’avenir » se présente donc déjà comme un pis-aller ! Le problème a été mis en avant très tôt dans la discussion autour du projet. Mais aucune solution n’a encore été proposée. Sans doute fera-t-on semblant de découvrir la difficulté quand elle sera réelle pour les automobilistes. Que l’on appelle ça du défaut de prévoyance, de l’attentisme ou du pragmatisme, cela ne change rien aux faits : qui n’anticipe pas est toujours en retard! Pourtant, gérer, c’est prévoir…

On comprend aisément, devant une telle politique d’anticipation, qu’il devient difficile d’envisager pour le moment à La Louvière ce qui fait l’actualité et le défi des grandes villes européennes l’aménagement durable. Ces villes où chaque grand axe est mis en sens unique pour créer suffisamment d’espace simultanément à la voiture, au transport en commun, au vélo et au piéton. Et il ne faut pas toujours aller très loin pour poser une réflexion d’ensemble. Voyez Mons un périphérique dans un sens… et un pourtour de ville dans l’autre d’où partent de grands axes qui desservent les différents quartiers ruraux. Tout n’y est sans doute pas rose, mais au moins ils ont le mérite d’y avoir pensé.

Tout ça pour dire que gérer l’aménagement du territoire c’est réfléchir à long terme, penser à ce que l’on veut que la ville soit demain, identifier les accès, les besoins présents et futurs de ceux qui y habitent, de ceux qui y travaillent, organiser le territoire pour rendre les déplacements économes et intelligents.

Organiser le territoire passe dès lors aussi par la réflexion: densification du centre urbain, interdiction de s’étendre dans les zones rurales, complémentarité avec l‘existant… Et là inutile de préciser que la politique à courte vue est également de mise à La Louvière. Ne vaudrait-il pas mieux faire évoluer notre cité de façon générale plutôt que d’aller créer ponctuellement des quartiers dits durables par ci, par là pour donner l‘illusion d‘être à la mode? Ne vaut-il pas mieux réfléchir à un projet d’ensemble plutôt que d’agir ponctuellement sans réflexion, comme lorsque l’on crée un nouveau centre commercial sans penser sa relation avec les commerces de proximité ou que l’on supprime un patrimoine architectural rue Daily Bul pour y construire un immeuble de rapports dont la rentabilité financière est calculée au nombre d’appartement au mètre carré.

Ce n’est pas en baptisant une carpe lapin qu’elle le devient. Même quand on est magicien. Etre durable, c’est bien plus qu’un mot, c’est une manière de penser aujourd’hui pour demain, sans oublier ceux qui vivent ici et maintenant. Une formule que la majorité peine visiblement à trouver… Forte sans doute de s’être elle aussi baptisée « durable »!

Pour le groupe Ecolo, Grégory Cardarelli

Avec vous !
Ecolo La Louvière à vos côtés
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page