ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Petite histoire de Progès

1. L’histoire : « Progès » en quelques mots

Progès est une asbl qui, fin des années 90, a été désignée par la ville de La Louvière comme opératrice du volet « économie sociale » des projets de réhabilitation du site de Bois-du-Luc menés grâce aux subsides européens URBAN II. Dans le courant 2000, alors que la mission de l’asbl est censée se terminer, il apparaît que si des personnes ont été engagées et des asbl satellites créées, sur le terrain, les activités d’économie sociale ne démarrent pas. La machine tourne à vide. La fin des subsides européens semble ainsi signifier la fin des activités de l’asbl. Le 24 juillet 2001, de façon inattendue, la Ville de La Louvière dénonce les conventions conclues entre la Ville et Progès ; elle remet lourdement en cause la gestion de l’asbl et notamment « des dépenses déraisonnables susceptibles d’affecter la solvabilité de l’association et sa capacité à faire face à ses obligations vis-à-vis des tiers ». En d’autres termes, la ville refuse de poursuivre l’aventure et coupe le robinet à subsides. En conséquence de la décision de la ville et suite à la démission de plusieurs administrateurs, l’asbl met la clé sous le paillasson, clôturant ainsi, semble-t-il, le chapitre de cette histoire. Toutefois, préalablement à la liquidation, l’asbl avait ouvert auprès d’une banque une importante ligne de crédit (jusqu’à 30.000.000 FB) correspondant aux différents subsides à recevoir afin de couvrir ses dépenses courantes. Suite à la faillite de l’asbl, cette banque qui souhaite récupérer son dû se retourne contre les administrateurs, la ville et la Région wallonne.
En 2008, dans le cadre du procès qui l’oppose à la banque, le conseil communal louviérois vote une transaction destinée à mettre fin au litige. Cette transaction, passée entre la ville et la banque, et conditionnée par le fait que celle-ci abandonne les poursuites non seulement à son égard, mais également à l’égard des administrateurs privés de l’asbl, porte sur un montant de… 312.345,84 euros et intérêts (soit 34.266,31 euros selon un décompte arrêté au 15 novembre 2007).

Avec vous !
Ecolo La Louvière à vos côtés
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page