ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Calvaire de la rue Conreur et environs

Privilégier une solution concertée avec les riverains!

Depuis quelques jours, la rue Conreur et ses environs ont pris l’allure d’un véritable chantier géant. Au trafic déjà dense généré par l’entrée d’autoroute et les travaux en centre ville, se sont ajoutées les allées et venues incessantes de camions desservant le futur magasin Décathlon. Ces camions de livraison s’activent en vue de l’inauguration prochaine de la grande surface. D’autres camions évacuent, quant à eux, des briques et de la terre. Ces camions ralentissent le trafic et compliquent voire rendent risqué un accès routier central déjà surchargé et dangereux. De surcroît, et contrairement à ce que prévoit la loi en la matière, certains de ces camions ne sont pas bâchés et répandent sur la chaussée des terres d’odeur nauséabonde, dont nul ne connaît la teneur. On comprendra dès lors aisément que pour les riverains la coupe, déjà bien pleine, déborde.

Bien sûr, entend-on, cela est provisoire et ne durera que le temps de l’installation du magasin. Une réponse un peu courte quand l’on sait toutes les nuisances que les riverains endurent depuis un bout de temps. Ils demandent que les autorités communales prennent en considération le maintien de leur qualité de vie, pendant et après les travaux.

Réponse un peu courte aussi quand l’on sait que le chantier est loin d’être terminé. Contrairement à ce qui avait été prévu, les travaux du contournement ne seront pas clôturés au moment de l’ouverture de Décathlon. Mais alors, comment les nombreux visiteurs accèderont-ils au nouveau magasin dont l’ouverture officielle est prévue le 26 mai ? La rue Conreur, qui souffre déjà particulièrement d’un excès de CO2 et du bruit de Duferco, ressemblera-t-elle plus à une autoroute qu’à une entrée de ville accueillante?

ECOLO a interpellé à plusieurs reprises la majorité sur ces questions :

- un phasage des différents grands travaux (parc, Décathlon, centre ville, contournement…) était-il prévu afin d’éviter que l’entrée de ville ne souffre de l’accumulation des nuisances qu’ils occasionneraient ?

- au cas où le contournement ne serait pas achevé, une rencontre et une concertation avec les riverains serait-elle organisée afin de les associer à la recherche d’une solution concertée sur l’accès au futur magasin ?

Les réponses ont toujours été positives. Mais aujourd’hui, force est de constater qu’elles n’ont pas été suivies d’effet et que la colère gronde.

C’est pourquoi nous estimons, à l’approche du 26 mai et de l’ouverture annoncée du magasin, qu’il est urgent de réinterpeller le Collège des Bourgmestre et Echevins pour qu’il reprenne les choses en main, afin :

1. qu’il donne aux riverains un calendrier précis des travaux afin que chacun puisse se faire une idée correcte de la situation;

2. qu’il informe rapidement et correctement tous les riverains des différentes hypothèses qu’il envisage tant pour permettre l’accès au magasin pendant le temps des travaux liés au contournement que pour préserver la « quiétude » du quartier;

3. qu’il dialogue réellement avec les riverains, qui sont mieux à même de juger ce qui convient ou non à leur quartier, pour identifier la solution la plus acceptable pour tous, notamment en ce qui concerne les contreparties liées aux nuisances sonores et au trafic.

4. qu’il assure une médiation entre Décathlon et les riverains pour éclaircir les questions qui restent en suspens quant au fonctionnement futur de l’entreprise commerciale.

Pour Ecolo, la solution concertée est essentielle. Les riverains seront amenés pendant de nombreuses années à vivre avec leur nouveau voisin. Débuter cette relation de voisinage dans les meilleures conditions possibles serait le signe d’une cohabitation future plus harmonieuse qu’elle ne l’est actuellement !


Pour le groupe Ecolo de La Louvière,
Muriel Hanot
Conseillère communale

Avec vous !
Ecolo La Louvière à vos côtés
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page