ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Plainte au pénal

Le 23 mars 2011, le tribunal de 1ère instance de Mons qui devait trancher dans le litige qui oppose la banque Delta Llloyd aux anciens administrateurs, à la ville et à la Région wallonne afin de récupérer les prêts qu’elle avait consenti à l’asbl Progès faillie, suspend ses travaux le temps que le juge d’instruction mène l’enquête relative à une plainte au pénal déposée par un ancien administrateur dans ce même dossier. La banque se constitue également partie civile.

Ecolo demande que la ville fasse de même.

La ville doit se constituer partie civile dans l’« affaire Progès »

Le groupe Ecolo soumettra au vote du conseil communal de La Louvière de lundi prochain (28 mars) la constitution de partie civile de la ville au pénal dans le cadre de l'affaire "Progès".

Progès est cette asbl louviéroise qui fin des années 90 a bénéficié d'importants subsides européens afin de mettre en place des activités d'économie sociale sur Bois-du-Luc. Dans le courant 2001, l'asbl avait été désavouée par la ville qui, constatant des problèmes importants de gestion, avait bloqué une partie des subsides dus, entraînant la faillite de l'association. Chargé à l'époque par le conseil communal de défendre les intérêts de la ville, le Collège n'a jamais entamé de poursuites au pénal contre les administrateurs et gestionnaires de l'asbl. Un litige l'oppose cependant depuis 2002 au civil à la banque qui avait préfinancé les activités de l'association jusqu'à 30.000.000 FB (743.680 €).

L'édition du Vif/L'Express de ce 17 mars 2011 montre que l'asbl avait été créée pour et par l'Action socialiste du Centre à des fins apparemment électoralistes. Il s'avère donc que l’ensemble des décisions prises à l’époque par la ville de La Louvière, dirigée en majorité absolue par le PS, l’ont été par les mandataires d’un parti politique dont relevait explicitement l’asbl faillie. Raison pour laquelle Ecolo souhaite que soit envisagée de nouveau le dépôt d'une plainte au pénal contre X avec constitution de partie civile. Ecolo entend en effet que seuls les intérêts de la ville - et exclusivement ceux-ci- soient défendus dans ce dossier où la ville, la Région et l'Europe ont investi près de 50.000.000 FB (1.239.467 €).

Ce vote prendra lundi une signification particulière : ce mercredi 23 mars au matin, le tribunal civil de 1ere instance de Mons a en effet suspendu sine die le procès au civil qui oppose la banque aux administrateurs et à la ville le temps de l'instruction de la plainte au pénal qu’un ancien administrateur de l'asbl a déposé dans cette même affaire.

Muriel Hanot

Chef de groupe Ecolo La Louvière

Avec vous !
Ecolo La Louvière à vos côtés
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page